Start-ups - Les mauvais élèves en termes de RGPD

Lundi 14 mai 2018

start-up

Entre décembre 2017 et janvier 2018, l’entreprise Mailjet, qui propose un service d’envoi d’emails auprès de 150 pays différents, a réalisé une enquête relative à la protection des données détenues par ses clients. Le constat est sans appel : les start-ups font office de mauvais élève dans ce domaine avec une note globale de 4,1/10. En résumé, elles ne répondent pas aux obligations fixées par le nouveau Règlement Européen sur la Protection des Données (RGPD), lequel entrera en vigueur dès le 25 mai 2018.

RGPD : les start-ups sont des passoires par rapport aux données qu’elles recueillent

D’après une enquête menée par Mailjet auprès de 4 000 jeunes sociétés, les start-ups ne protègeraient pas suffisamment les données qu’elles collectent. En effet, rares sont les sociétés interrogées qui prennent le RGPD au sérieux. Qu’elles soient domiciliées en France (48 % des entreprises sondées), au Royaume-Uni (13 %), aux USA (7 %), en Belgique (4 %) ou en Allemagne 3 %), uniquement 29 % de ces start-ups semblent employer les mesures nécessaires pour garantir la protection des données personnelles de leurs clients. Plan d’action visant à détruire les documents confidentiels obsolètes, mise en place de technologies de chiffrement, création de systèmes d’alerte en cas d’intrusion dans leurs bases de données, etc., sur ces points, la majorité des start-ups font visiblement l’impasse.

Les start-ups ayant obtenu la meilleure note sont celles impliquées dans les secteurs de la banque et de l’assurance. Par contre, avec une note désastreuse de 3,2/10, les sociétés du BTP et de l’immobilier font office de cancres. Pour ces entreprises, qui ne semblent pas conscientes des enjeux du nouveau Règlement Eu-ropéen sur la Protection des Données, assurer un niveau de confidentialité et de sécurité optimal des données n’est pas une priorité.

En ignorant le RGPD, les jeunes entreprises mettent un frein à leur développement

Les répercussions d’un tel laxisme peuvent être critiques : en plus du manque de confiance de leurs clients présents et futurs pour les différents services qu’elles proposent, les start-ups concernées s’exposent à de graves amendes et condamnations, lesquelles sont susceptibles de nuire à la pérennité de leur activité.

Spécialiste de la protection d’informations, Destrudata vous permet de détruire tout document confidentiel et met à votre disposition des outils et technologies visant à garantir la sécurité et la confidentialité de toutes les données récoltées par votre entreprise.

DESTRUDATA vous accompagne dans la mise en place de la RGPD

Consultez également:
RGPD - Se préparer en 6 étapes
RGPD - Le texte européen soumis à l'examen du Parlement français

Retour aux actualités