Destruction ou recyclage de documents : quelle est la méthode la plus confidentielle ?

Lundi 16 mars 2020

confidentialité et recyclage destrudata

Faut-il détruire tous les documents et papiers dont l’entreprise n’a plus l’utilité ? Et si, à la place, on les recyclait ? Le recyclage permet-il d’atteindre toutes les exigences de confidentialité ?

Faire appel à un camion broyeur pour procéder à la destruction des documents et papiers jugés obsolètes, telle est la solution utilisée par la plupart des entreprises soucieuses de la protection des informations qu’elles traitent, ce qui est, nous vous le rappelons, une obligation légale fixée par l'Union Européenne (UE) par le biais de ses nouvelles règles sur la protection des données (RGPD).

Or, qu’en est-il de l’enjeu environnemental ? Recycler les documents permet-il de répondre aux dif-férentes exigences de confidentialité ?

Recyclage de documents et confidentialité travaillent-ils de pair ?

Au-delà de l’obligation légale à laquelle les entreprises doivent faire face, n’oublions pas qu’il existe aujourd’hui un enjeu environnemental qui est très important. De nos jours, des milliers de tonnes d’archives et de documents confidentiels produits par les administrations, entreprises et organismes publics ne sont pas recyclées.

Aussi, plusieurs questions se posent ! Faut-il détruire ses papiers de bureau, ou bien les recycler ? Peut-on faire les deux à la fois ?

Tout d’abord, rappelons que la destruction de papiers de bureau et leur recyclage sont deux choses différentes, bien que compatibles (et même complémentaires). Dans le premier cas, les documents les plus sensibles émis par une entreprise sont récupérés puis broyés de manière strictement confidentielle.

Dans le second, les papiers triés dans des containers dédiés à cet effet sont collectés puis traités dans une usine de valorisation, où ils seront à nouveau fabriqués en papier utilisable.

Devant les différences exposées par ces méthodes, il faut considérer que chacune d’elles répond à un besoin précis ; l’emploi d’une seule méthode ne peut suffire à gérer vos papiers usagés correctement.

Rappelons que c’est le cas pour Destrudata, qui procède à une destruction des archives papier de manière confidentielle et qui garantit aussi le recyclage des déchets. Notre société de destruction d’archives délivre, après opération :

  • Un certificat de destruction qui garantit l’effective élimination des documents en toute confi-dentialité ;
  • Un certificat de recyclage qui assure la transformation des résidus en pâte à papier.

 

Recycler des documents tout en respectant les exigences de sécurité

En combinant les deux méthodes, on peut tout à fait garantir le recyclage des documents d’une entreprise tout en respectant les exigences les plus strictes de sécurité et de confidentialité.

Quoi qu’il arrive, recycler sans détruire, et vice-versa n’aurait aucun sens : par exemple, si vous choisissez la voix du recyclage, cela sous-entend que vos documents sensibles ne seront pas protégés avant l’opération de revalorisation, car simplement stockés dans des corbeilles.

Dans tous les cas, dans le cadre de votre procédure de destruction de papier, il est idéal de s’orienter vers un acteur proposant une destruction confidentielle ET une revalorisation des minuscules copeaux de papier. Ainsi, vous aurez le meilleur des deux mondes.

C’est le cas de la solution de Destrudata, qui privilégie le broyage de vos documents sur place, dans les locaux de votre entreprise, pour plus de sécurité (et si vous le souhaitez, sous votre supervision). Une fois détruits confidentiellement, les résidus seront recyclés par nos soins.

Rappelons que du fait de la Loi sur la transition énergétique, de plus en plus d’entreprises — notamment celles qui comptent plus de vingt salariés au 1er janvier 2018 —, ont l’obligation de faire valoriser leurs déchets (papiers et cartons).

Lire aussi : 

Retour aux actualités