La DGSI alerte sur un possible espionnage industriel américain visant Airbus

Mardi 19 février 2019

Airbus

Et si les États-Unis faisaient dans l’intrusion économique en espionnant les grandes firmes françaises via des cabinets d’avocats américains ? Cette théorie improbable, c’est la Direction Générale de la Sécurité Intérieure (DGSI) qui l’a avancé en avertissant l’exécutif sur le sujet de l’aéronautique. En gros, et si Boeing épiait son rival Airbus ?

Selon la DGSI, Airbus serait menacé d’espionnage industriel

D’après une note de la DGSI datant du 12 avril 2018 destinée au chef d’État et à laquelle le journal Le Figaro a eu accès, Washington récolterait des informations sur les firmes françaises évoluant dans les domaines ultra-sensibles de l’aéronautique, de la recherche et de la santé afin de les redistribuer à ses entreprises nationales. Le procédé serait presque enfantin : ce sont des cabinets d’avocats nord-étasuniens qui interviennent au sein d’Airbus dans le cadre d’audits de conformité (et qui ont donc un accès privilégié aux données stratégiques du groupe) qui partageraient ensuite ces informations aux entreprises américaines.

Dans tous les cas, la DGSI prévient que « Les données de toutes natures saisies auprès des cadres d’Airbus permettent de cartographier tous les intermédiaires et contacts du groupe, ainsi que ses axes de développement à l’international. ». Dans la note de six pages adressées à l’exécutif français, on trouve aussi le message suivant : « Les acteurs américains déploient une stratégie de conquête des marchés qui passe par l’exportation mais qui se traduit également, à l’égard de la France en particulier, par une politique intrusive en faveur de leurs intérêts économiques. Les secteurs ciblés correspondent à des domaines d’avenir présentés de longue date comme stratégiques par les autorités américaines, dont l’aéronautique, la santé et plus généralement le monde de la recherche. ». Le message est on ne peut plus clair !

L’exposition des domaines d’excellence de la France

Si au niveau opérationnel, les USA semblent fortement coopérer avec la France face à la menace terroriste et l’espionnage chinois et/ou russe, il semblerait tout de même que leur activité soit essentiellement focalisée sur la recherche de renseignements hautement stratégiques. La DGSI a donc probablement raison de mettre en évidence la fragilité de la France vis-à-vis de ses domaines d’excellence, lesquels serait aujourd’hui exposés.

En France, les PME ne semblent guère armées face à de telles menaces. Pour éviter que toute information confidentielle ne soit placée entre de mauvaises mains, il est indispensable que les entreprises mettent en place une chaîne sécuritaire. Dans le cas où des documents seraient obsolètes, afin de garantir le niveau de confidentialité le plus élevé, DESTRUDATA leur recommande l’intervention d’un camion broyeur.

 

Retour aux actualités