États-Unis : fuite de données géante à l'agence chargée de l'aide aux victimes de catastrophes naturelles

Samedi 10 août 2019

confidentiel

En mars dernier, aux États-Unis, les informations confidentielles de quelques 2,3 millions de victimes de catastrophes naturelles ont été publiées accidentellement par l’agence chargée de leur assistance. Quelles ont été les incidences de cette fuite magistrale qui risque de compromettre la vie privée de plusieurs millions de citoyens américains ?

Fuite de données : la FEMA commet une erreur irréparable

En mars 2019, la FEMA, l’agence américaine qui a pour mission de prendre en charge les victimes de grandes catastrophes naturelles, a publié par inadvertance les données personnelles de 2,3 millions de survivants. Le Département de la Sécurité Intérieure américain s’est naturellement plaint de cette fuite d’informations majeure alors que lesdites données avaient été transmises à un sous-traitant chargé de fournir des solutions temporaires de logement aux victimes des deux derniers ouragans (Harvey et Maria) et des incendies qui ont ravagé le territoire californien.

Plus concrètement, ce sont les adresses postales personnelles mais aussi les informations bancaires de pas moins de 2,3 millions de victimes qui ont été rendues publiques. D’ailleurs, de telles divulgations constituent une violation pure et dure des lois en vigueur aux États-Unis.

Le gouvernement a contacté la FEMA afin qu’elle prenne des mesures rapides

Suite à cette vaste fuite de données compromettante, le gouvernement américain a directement contacté la FEMA en exigeant que des mesures soient prises pour éviter un tel incident à l’avenir. Il faut dire que la FEMA a publié près de six types de données sensibles par individu, et une vingtaine d’autres sans incidence majeure.

D’après le rapport publié par le Département de la Sécurité Intérieure des USA, la fuite en question a augmenté le nombre de risques d’usurpation d’identité et de fraude des 2,3 millions de survivants, qui n’ont pas nommé expressément le contractant. Dans la foulée, la FEMA a soutenu qu’elle prendrait immédiatement des « mesures correctives ».

Pour éviter toute divulgation de données sensibles, DESTRUDATA recommande aux entreprises de procéder régulièrement à la destruction des papiers et autres documents confidentiels qu’elles stockent et gèrent.

 

Retour aux actualités